11.05.06

F4. Le pitit score qui monte, qui monte...

a11_boutiques

Aldon Juan tenta sa chance avec une nouvelle townie, Aurore Briard. Coup de veine, elle ne connaissait pas grand monde à Simcity et accepta avec empressement le rendez-vous qu'il lui fixa. Durant le trajet, Aldon Juan tâta le terrain
-Jolie comme vous l'êtes, vous ne devez pas manquer d'amoureux
-Nan, mon coeur est à prendre. Je suis célibataire pour l'instant, autrement je n'aurais jamais accepté votre rendez-vous, vous pensez bien.

a12_jouer

C'était tout bon. Aldon Juan reprit espoir. Il se mit à lui jouer ses grands airs de violon
-Comment ? Une si belle fille, et pas d'amoureux, mais, il faut arranger ça tout de suite ! Dès que je vous ai aperçue dans ma rue, mon coeur à moi n'a fait qu'un bond. Depuis, je ne pense qu'à vous et bla-bla-bla et bla-bla-bla...

a13_lunettes

La fille l'interrompit
-Vous portez toujours des lunettes de soleil la nuit ? dit-elle, cherchant son regard spécial derrière les verres fumés (m'étonnerait qu'elle arrive à le trouver, moi même...)
-Voui, toujours-toujours, je ne les quitte jamais, répondit Aldon Juan qui cherchait à passer incognito. Imaginez qu'un témoin de la scène de la veille le reconnaisse. Nan, il valait mieux pour lui continuer à jouer les James Bond.

a14_charme1

Rassemblant ce qui lui restait de son célèbre charme de latin-lover... -c'est à dire, pas grand chose depuis qu'il avait blanchi, perdu son regard et sa tenue sexy- les lunettes et le baratin, Aldon Juan sortit son grand jeu.
-Savez-vous ce qui m'a séduit en vous ? La fleur que vous portez à votre oreille comme Carmen. Vous connaissez Carmen ?
-La sulfateuse à cafards ?
-Nan ! La Carmen de Bizet,
-???
-L'opéra...
-????????
-Bon, c'est pas grave. Je parie que vous avez un tempérament passionné. Parlez-moi de vos passions, Aurore.

a15_danse

-J'adore la danse
Si ça, c'était pas de la chance ! Il allait pouvoir lui montrer ce dont il était capable. Il proposa
-Super ! On se fait un petit slow ?
-Ah-nan, moi, ce qui me branche, c'est la breakdance, dit-elle démonstration à l'appui.
Aldon Juan, était consterné.
-C'est "ça" la breakdance, bonjour le tour de reins qui vous cloue 8 jours au lit ! Hum... en parlant de lit ça me donne une idée.

a15_oreillers

Bon, ce n'était pas l'idée du siècle : une bataille d'oreillers. Ce n'est pas tant que c'était de son âge, mais au moins, c'était sans danger. Et Carmen, heu ....Aurore, était restée très gamine, au fond. Elle s'amusait beaucoup, riant aux éclats sur son petit nuage de plumes.

a16_massage

La bataille d'oreillers, c'est comme tout, à la longue, ça lasse. Aldon Juan, soufflant comme un boeuf, mit les pouces le premier. Mais, il n'allait pas avouer que c'était parce qu'il commençait à fatiguer, nan-nan-nan, il était plus rusé que ça. Il proposa un petit massage qu'Ariane accepta avec empressement.

a16_pipi

AH-NON ! Ces trucs-là, ça tombe toujours au mauvais moment. C'est quand même triste de vieillir : les ennuis de prostate, les sphincters qui se relâchent, une certaine faiblesse de la vessie... depuis sa mésaventure, Aldon Juan avait appris à reconnaître les signes annonciateurs d'une catastrophe imminente, bien plus fiables que la météo. Il préféra déserter le champ de bataille, le temps de se refaire une santé.

a16_pipibis

Ariane qui l'avait suivi, se demandant où il voulait en venir, ne fut pas déçue de la découverte.
-Ah-bon, c'est les toilettes que tu cherchais. Hé-bien, moi je vais faire un tour dans les boutiques, histoire de voir à quoi ça ressemble.
-Attends, attends, je te rejoins ! cria Aldon. Mais ses paroles se noyèrent dans le fracas de la chasse d'eau.

a16_retrouver

Il finit par la retrouver dans la salle de billard où elle commençait à lier conversation avec des types bien trop jeunes au goût d'Aldon. Il fallait conclure, et vite ! Aldon Juan se montra très empressé
-Ariane, savez-vous à quoi je pense, là, tout de suite ? Je meurs d'envie de vous embrasser.

a17_baiser

Et voilà, suffisait de demander.
Score : 70,75 pts

7a17_crac_crac

Puisqu'elle semblait bien disposée, il lui proposa un petit tour dans la cabine du photomaton. Aldon Juan était devenu expert dans l'art du photomaton. Quand elle ressortit de la cabine, chancelant sous le coup de l'émotion, en lançant des "Aldon, oh Aldon, quel séducteur tu fais !" les habitués de la salle de billard s'interrogèrent sur ce qui avait bien pu se passer dans cette sacrée cabine.
Nous, non !

Score : 72,75 pts

a17_recrac

Profitant de sa grande forme, Aldon l'invita aussitôt à remettre le couvert dans la cabine d'essayage. Ariane n'osait pas trop y croire. Remettre ça, comme ça, de suite, à son âge... Elle était curieuse de voir ça.

a18_conquise

Alors, c'est pas un phénomène, mon Aldon ? Après la rebelotte dans la cabine d'essayage, Ariane ne jurait plus que par les vieux et leur grande expérience en matière de crac-crac insolites. Enfin, insolites pour elle, parce que pour Aldon, c'était la routine, il faut bien le dire.
Score : 73,75 pts

a18_encore

QUI a osé dire qu'il allait se fatiguer avant elle ? Nan-nan-nan, il était toujours prêt à repasser à table. D'autant que les compliments d'ariane concernant sa prestation, lui laissaient présager qu'elle non plus, ne serait pas contre un petit revenez-y dans la voiture. Et il s'empressa de lui proposer de venir s'y détendre un peu.

a18_non

Or, -allez donc comprendre les femmes-, quand il inclina les sièges de la voiture, Ariane se redressa d'un bond
-ENCORE ! Mais tu es un vrai maniaque, ma parole ! Moi, j'ai ma ration pour aujourd'hui.
Il eut beau lui promettre, monts, merveilles et septième ciel, elle n'en démordit pas. Mieux, elle sortit de la voiture en claquant la portière
-J'ai dit NON ! Deux fois, ça suffit. Rappelle-moi demain, on verra si je suis disposée.

a19_pleure

Aldon éclata en sanglots. Echouer, si près du but. Surtout qu'elle avait l'air partante. La vie était trop cruelle.
Pleure pas, Aldon, elle n'a pas dit, que tout était fini. Elle t'a dit : "rappelle-moi demain" c'est plutôt bon signe, nan ? Ce qu'il est sensible, mon Aldon !

Posté par fonsine à 11:56 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur F4. Le pitit score qui monte, qui monte...

    Et bien, et bien ...
    Il tient la forme ton Aldon, Fonsine !
    Même les jeunettes ne suivent pas le rythme

    Je file vers tes autres mises à jour !
    Moi qui avait le bourdon, te lire me redonne de l'entrain !

    Merci Fonsine

    Posté par AnneB, 11.05.06 à 13:44 | | Répondre
  • merci à toi d'être passée anne. Je me sens toute "gaite"

    Posté par fonsine, 11.05.06 à 14:46 | | Répondre
  • Il avance il avance!! Il lui reste encore de beaux restes Et c'est sûr qu'il est plus en forme que sa cavalière

    Il a quel âge maintenant ce bon Aldon?

    Aline

    Posté par Aline, 11.05.06 à 18:12 | | Répondre
  • Ah il est fort cet Aldon... Un vrai fossile fougeux!

    Posté par moalouvette, 11.05.06 à 20:10 | | Répondre
  • Ariane n'est pas comme Aldon Juan.
    Elle n'a pas l'expérience du "crac-crac répétitif" mais Aldon Juan réussirait bien vite à lui arracher ce point.
    J'en suis certain

    Posté par simsfolip, 11.05.06 à 20:35 | | Répondre
  • A cet épisode, Max avait 60 ans et toutes ses dents (ou presque). Maintenant il vient tout juste d'atteindre les 62 pour l'anniversaire des jumeaux.

    Posté par fonsine, 13.05.06 à 11:19 | | Répondre
  • Je veux dire Aldon (décidément, Max m'obsède).

    Posté par fonsine, 13.05.06 à 11:20 | | Répondre
  • Il est fabuleux, ce don Juan ! Un vrai jeunot, j'attends la suite avec impatience

    Posté par Parker, 13.05.06 à 13:00 | | Répondre
  • Eh oui, c'est le monde à l'envers!

    Posté par chtitecrewette, 15.05.06 à 21:28 | | Répondre
  • Quel talent, cet Aldon !! Et hop, démonstration de comment conquérir les jeunettes. Jeunettes qui, soit dit en passant, n'ont même pas autant d'énergie que lui...

    Ce qui est bien, c'est que je rigole en lisant l'histoire, mais aussi en lisant tes com. Max ?? L'odeur du foramge fondu arriverait-il judqu'à Aldon ??

    Lise

    Posté par Delise, 17.05.06 à 20:06 | | Répondre
Nouveau commentaire